Mairie : 02 31 27 15 80

Météo

Cagny

Aujourd'hui, janvier 27, 2021
03:00-06:00

Nuageux

Nuageux
6 °C

Weather forecast from yr.no, delivered by the Norwegian Meteorological Institute and the NRK

Pre-Header Menu

Pupitre 5 - Monuments aux morts

Mis à jour le 28 avril 2018

Au début des années 1920, la municipalité a fait ériger un monument aux morts sur le parvis de l'église, près du portail d'entrée. En 1925, elle a édité une carte en souvenir des quatorze hommes de Cagny morts pour la France.

Monument aux morts 1920

Cagny à ses enfants

Après la guerre 1939-1945 le monument fut déplacé auprès de la mairie de l'époque au 2 route de Paris.

Lorsque la nouvelle mairie fut aménagée à son emplacement actuel en 1993, il fut décidé d'utiliser les pierres de l'ancienne maison du garde du château restée en ruines depuis près de 50 ans, pour construire ce mémorial rappelant l'architecture locale et les dégâts causés par la guerre.

Monument aux morts aujourd'hui

La sphère armillaire est orientée de façon à servir de cadran solaire, l'heure étant indiquée par l'ombre de la chaîne. Mais les heures ne sont pas marquées sur la circonférence. La chaîne brisée symbolise la liberté. Cette symbolique est renforcée par la devise : "Des sacrifices passés naissent les libertés".

Ce monument a été inauguré le 10 juillet 1994 à l'occasion du 50e anniversaire de la libération de Cagny en compagnie de vétérans britanniques de la Guards Division.

 

La plaque de la British Guards Armoured Division

Le 18 juillet 1944 débute l'opération Goodwood, l'attaque la plus massive qu'aient encore lancée les Britanniques depuis le début de la Seconde Guerre mondiale.

Ce n'est qu'à 16 heures que le village de Cagny, ou ce qu'il en reste, passe aux mains des hommes de la British Guards Division. La plaque rend hommage aux hommes des cinq régiments de cette division qui ont combattu et donné leur vie pour la liberté de notre pays : Grenadier Guards, Scots Guards (Écossais), Irish Guards (Irlandais), Welsh Guards (Gallois) et Coldstream Guards.

Sur les 1 000 chars engagés dans la bataille, 400 sont détruits dont 250 irrémédiablement.

On déplore 4 000 pertes (morts et blessés) du côté Britannique.

Une première plaque avait été inaugurée en 1984, mais, incomplète, une nouvelle l'a remplacée en 1997.

Inauguration plaque 1984
Inauguration de la plaque en 1984 par une délégation du régiment des Grenadier Guards

Plaque Guards division
Nouvelle plaque

John Kalen
John Kalen
Le 18 juillet 1944 à 7 heures 30, l'officier supérieur canadien John Kalen décolla avec 11 autres avions Typhoon dont deux du 440e squadron pour une opération sur des positions de mortiers au Mesnil Frémentel. La cible était atteinte à 7 heures 45.
Mais l'avion de John Kalen s'enflamma à 1 000 m d'altitude, puis explosa. John Kalen est mort dans l'explosion. Il avait 23 ans.

Welsh Guards
Des éléments des Welsh Guards à la sortie ouest de Cagny, regardant vers le sud le 19 juillet 1944. © IWM

 

Christiane sur un canon
Dans les mois qui suivirent les combats, de nombreuses épaves d'engins jalonnaient le champ de bataille.
Ici, Christiane est montée sur un canon autopropulsé Geschutzwagen Lorraine-Schlepper dans le parc du château (actuellement parc de la mairie).